Aloe vera, gel d’aloès et pulpe d’aloès stabilisée

Les bienfaits de l’aloe vera
17 March 2017

Aloe vera, gel d’aloès et pulpe d’aloès stabilisée

L’aloe vera est une plante de la famille des aloès. Elle peut être traitée de différentes façon pour varier ses utilisations. Quelles sont donc les différences entre le gel d’aloès et la pulpe, le jus ou encore le suc ? A quelles utilisations correspond chacun de ses éléments ?

 

Les feuilles d’Aloe Vera

La partie apparente de la plante aloès est constituée majoritairement par les feuilles, qui sont elles-même composées de 3 parties. Celle directement exposée à l’air libre est appelée épiderme, elle constitue véritablement la peau de la plante. L’épiderme de la plante ne possède pas d’usage particulier en cosmétique et pharmacologie.

Sous la surface de l’épiderme court un circuit similaire au système de capillaires et artères du corps humain ; ici il s’agit d’un réseau de conduits de latex. Ces conduits de latex sont particulièrement intéressant puisque de là s’écoule le suc de l’aloe vera qui contient plusieurs composants, notamment de puissants laxatifs.

Enfin, la troisième partie constituante des feuilles d’aloès est le parenchyme, qui est la chaire ou la pulpe de la plante. Elle contient le gel, ou pulpe, qui possède les meilleures propriétés de la plante. En dermatologie, elle peut être utilisée pour faciliter la cicatrisation ou comme anesthésiant et anti-inflammatoire, comme hydratant ou adoucissant. Pour la digestion, elle régule le transit et protège le système digestif contre les maux courants.

 

Comment récolte-on le suc et le gel d’aloès ?

Aussi bien en cosmétique qu’en dermatologie ou même dans l’alimentation, les feuilles d’aloe vera sont utilisées pour les multiples vertus de la plante. De ces feuilles sont récoltés des extraits qui peuvent prendre plusieurs formes selon les procédés d’extractions utilisés : le gel d’aloès (ou pulpe) et le suc d’aloès.

Le premier est présent dans les cellules péricycliques des feuilles. Dès qu’une feuille est coupée, le suc s’écoule de la plaie naturellement, il est donc facile à récolter. Son extraction traditionnelle consiste à simplement laisser s’écouler le suc après une incision et à placer en-dessous un grand pot.

Lorsqu’une récolte de suc est achevée, celui-ci doit être chauffé jusqu’à ébullition pendant quelques heures afin de le concentrer. Il se transforme alors en un genre de sève bien plus sèche qui peut ensuite être réduite en poudre et est généralement utilisées pour les produits pharmaceutiques destinés aux soins du système digestif.

Le gel d’aloès, quand à lui, est récolté sur une autre partie de la plante, au centre des feuilles, là où sont trouvées les cellules polyédriques. Afin de pouvoir obtenir le gel d’aloès, il faut inciser les feuilles dans la longueur, puis racler la pulpe qui s’en écoule. Cette pulpe s’oxyde rapidement au contact de l’air et était auparavant réservée aux personnes ayant des feuilles d’aloès fraîches à disposition car il était impossible de la conserver pour en faire profiter un public plus large.

Cependant, depuis les années 1960, un procédé a été mis au point pour stabiliser la pulpe d’aloès. Ce traitement permet de supprimer l’oxydation en faisant incuber la pulpe dans de grandes cuves contenant du sorbitol et des vitamines C et E. La pulpe devient alors un véritable gel, transparent et visqueux. C’est pourquoi le gel d’aloès est souvent également appelé pulpe d’aloès stabilisée.

 

Pourquoi préférer le gel au suc d’aloès ?

Comme vu plus haut, le gel et le suc d’aloès ne sont pas contenus dans les mêmes zones de la plante et nécessite des procédés d’extractions particuliers. Mais le traitement de ces extraits est également important.

Voici quelques éléments qui vous aideront à voir plus clair lorsque vous devrez vous procurer un produit à base d’aloe vera. En effet, il est difficile de différencier un produit de qualité d’un autre qui utilise des mélanges ou des ajouts chimiques. Certains contiennent par exemple des feuilles broyées qui sont ensuite pasteurisées pour obtenir un “jus”, qui contient de manière indifférenciée l’épiderme, les conduits de latex et le parenchyme ; les bénéfices sur la santé sont donc considérablement réduits.

Le procédé de stabilisation à froid est essentiel car c’est le seul moyen pour obtenir un véritable gel ou pulpe d’aloès. Les produits de moindre qualité se contentent de mélanger de la poudre de feuilles d’aloès broyées avec de l’eau pour la réhydrater, ou de la pasteuriser. Cette technique altère les composants de la plante et en diminue fortement les propriétés bénéfiques.

En revanche, le processus de stabilisation à froid permet de récolter uniquement la partie intéressante de la plante, la pulpe, puis de la stabiliser pour en conserver les vitamines et les enzymes qui seraient autrement perdus. Nous obtenons ensuite la pulpe d’aloès stabilisée qui regorge des vertus de l’aloe vera. Il convient de préférer les produits à base de gel d’aloès plutôt que ceux dont la simple mention est jus d’aloès.

 

 

En résumé, un gel d’aloe vera est obtenu en extrayant uniquement la partie intéressante des feuilles d’aloès. Les techniques employées garantissent que les composants seront altérés le moins possible pour obtenir un produit de la plus grande qualité.

Tandis que le jus d’aloe vera est obtenu en broyant indifféremment toute la plante. Le tout est ensuite soit pasteurisé, soit réduit en poudre et réhydraté avec de l’eau. Les composants de l’aloe vera sont altérés et la majorité sont perdus dans ce traitement. Le produit final est de moindre qualité et possède des vertus minimes en comparaison avec le gel d’aloès.